UNE PETITE MODIFICATION DU GREEMENT QUI REND BIEN DES SERVICES !

Les barres de flèches sont des éléments du gréement qui sont bien souvent négligés. Elles ont pourtant un rôle très important dans le réglage du mat ainsi que dans sa tenue en navigation.

 
                   
  Le gréement du 590 est composé d’origine d’un étai, d’une paire de bas haubans et d’une paire de galhaubans. Les cadènes uniques sont à environ 50 cm en arrière du pied de mat. Autre originalité, le mat est équipé de barres de flèches très courtes et d’un capelage étai, galhaubans situé a 2 m de la tète de mat.
                   
     
       
     Si on met le gréement sous tension avec le palan 6 brins monté habituellement sur la drisse de génois conjugué a l’effort de la chute de grand voile, on s’aperçoit que le mat a tendance a adopter une position en S voir C pour les allures portantes. Dans ce cas, normalement on détend les bas haubans. Mais comme le montre la figure 2 la trajectoire des galhaubans étant quasiment rectiligne l’effort des barres de flèches sur le mat est nul. D’où l’idée de rallonger les barres de flèches et ainsi de contrôler le pré cintre du mat et de l’ajuster parfaitement au rond de guindant de notre grand voile.  
       
                         
                     
  Comme le montre la Figure 3 le mat est sous tension et les barres de flèches rallongées produisent encore un effort sur le mat vers l’avant. Le réglage de la tension des bas haubans va devenir très important. En effet c’est eux qui vont limiter le cintre du mat au niveau des barres de flèches, nous allons pouvoir harmoniser le cintre de la partie haute du mat avec le reste du mat. L’ajustement du cintre du mat avec le rond de guindant de la grande voile devient possible Autre avantage et pas des moindre suivant les conditions de vent on peut contrôler le profil de la grand voile, suivant le type de temps (sujet d’un autre article !).
     
                     
                         
  Des précautions sont à prendre lors du montage de ce type de barres de flèches, en effet le mat va cintrer plus ou moins suivant les paramètres suivants :

La tension donnée sur la drisse de génois (variable)

La longueur des bas haubans (ridoir, cintre max du mat, préréglé)

La force du vent (effort de la chute de grand voile, variable)

Pour toutes ces raisons il est important de laisser libres les barres de flèches uniquement dans le sens longitudinal. Figure 4

 
         
                         
Deux cas constatés ont confirmés les efforts en présence :

Un mat aplati au niveau de la fixation barres de flèches !

Une fixation de barres de flèches détruite !

Les raisons de ces incidents proviennent dans le fait que les barres de flèches, bloquées dans le sens longitudinal ce sont substituées aux bas haubans pour limiter le cintre du mat. Les ferrures n’étant pas prévues à cet effet, elles ont cédées ou provoquées une déformation du mat par compression.



En résumé

Ce système permet :

D’ajuster au mieux la grand-voile au mat.

De faire varier, en fonction des réglages le volume de la grand-voile en rapport avec les conditions de navigation.

De conserver les performances du bateau dans la brise.

Les modifications sont minimes et en accord avec la jauge (longueur maximum autorisée 80 cm) la longueur des galhaubans n’est pas à modifier (a vérifier sur le ridoir la longueur encore disponible, prévoir 4 a 6 cm)

(Equipier sur Muscade 419)