RENTRER LES BAS HAUBANS : POURQUOI, COMMENT ?
           
   

Un maître voilier aura beau couper de belles voiles si une fois hissées l'accastillage n'est pas judicieusement disposé il nous sera impossible de les régler correctement.

Le 590 possède un génois avec un recouvrement, son point d'écoute vient donc en arrière des cadènes. Nous sommes obligé d'établir le circuit d'écoute du génois à l'extérieur des haubans, ce qui donne un point d'écoute de génois très ouvert (1mètre), le contrôle du vrillage de la chute en devient limité.
De plus le génois étant en appui sur les haubans l'usure et la déformation du point d'écoute du génois est inévitable. ( Figure 1)

   
           
 
                             

    L'idéal serait de rentrer le point d'écoute du génois entre le roof et la cadène mais la présence du bas-hauban nous en empêche, d'où l'idée de déplacer les bas haubans sur le coté du roof (En respectant la jauge). Le point d'écoute va rentrer d'environ vingt centimètres et la chute du génois ne sera plus gênée par les haubans, nous pourrons contrôler le vrillage de la chute plus précisément avec le chariot d'écoute en fonction du volume de la grand voile. ( figure 2)

 
                             

Les bas haubans contrôlant le cintre du mat il est indispensable que la fixation des cadènes disposées sur le roof soit le plus rigide possible, la présence des hublots nous oblige a reprendre les efforts plus bas. Un petit couple reprenant la forme des équipés sera collé à la choucroute puis stratifié au pont et à la coque ce qui nous donnera une base rigide, la liaison cadène et couple pourra être constitué d'une latte inox ou même par un textile style Spectra ou autre.

 

 
                             
 
                 
                               

La nouvelle position de la cadène sera déterminé par la bôme (Figure 3) en appuie sur le galhauban ainsi que son inclinaison (Figure 4). Du fait de leurs nouvelles positions, plus en avant et vers l'intérieur les bas haubans seront plus sollicités d'où l'importance de la rigidité de la fixation des cadènes. La compression sur le mat va aussi augmenter, mais vu son échantillonnage il n'y a rien à craindre.

   
                               
           
                                   
   

C'est une modification qui n'est pas très difficile à exécuter, elle permet au génois de bien s'établir et de mieux vieillir. Les bas haubans seront à raccourcir (voir article: cotes de perçage du mât).

   
       
 

Gabarit valable uniquement pour les 590 caissons carrés
A modifier suivant la forme de l'équipé
                   
 
équipier sur Muscade
Email