Ce petit article sur le safran du 590 est le fruit d’intenses cogitations sur la façon d’améliorer l’efficacité du safran notamment lors des virements de bords.

Première constatation le tableau arrière du 590 n’est pas vertical, les aiguillots du safran étant fixé dessus nous avons là un axe de rotation incliné vers l’avant. (Figure1)

                             
                                       
  Qu’elle est l’incidence de cet angle sur l’action du safran ? Tant que le safran est dans l’axe aucune ! Mais dès que l’on pousse la barre pour virer par exemple (Figure2), les efforts du safran sont en parti dirigés vers le bas (Figure3) ce qui a pour conséquence d’enfoncer l’arrière du bateau dans l’eau et surtout de freiner ! Qui n’a jamais embarqué d’eau dans le cockpit lors d’un virement un peu rapide ? Voir tordre la lame du safran !
 
                                       
 
   
La modification a pour but d’annuler l’angle de l’axe de rotation par l’adjonction d’une cale entre le tableau arrière et les aiguillots. Une cale en bois dit exotique fera très bien l’affaire.
 
                                   
   

Les cotes données ici sont valables pour un 590 caissons carrés

         
                                   
Il est préférable de faire une cale commune aux deux aiguillots pour en faciliter l’alignement. Le perçage sans perceuse a colonne demandera un peu de doigté, on en profitera pour placer des plaques de renforts a l’intérieur du caisson. La barre, du fait de la rotation de l’ensemble se verra adjoindre une petite cale pour la remettre à l’horizontale.(Figure4)
                                   
                       
                                   
    Tout au long de cet article je n’ai pas parlé de compensation, en effet cette modification ne change pas la répartition des surfaces devant et derrière l’axe de rotation. En 590 une astuce employée pour changer la compensation est de descendre la lame de safran plus loin que la verticale, c’est une solution ! (Figure 5)

Autre solution qui a l’avantage de bien répartir la surface compensée serait de repercer le trou de l’axe de rotation de la lame de quelques centimètres vers l’arrière, ce qui aurait pour effet d’avancer la lame et de mettre de la surface devant l’axe de rotation et ainsi de créé une surface de compensation (figure 6)

 
                       
             
                               
    Pour résumer : l’adjonction de cette cale permet au safran d’être plus efficace, moins d’angle de barre a donner, meilleur sensation a la barre,sortie de virement moins ralentie.

Ce montage a été effectué sur deux 590 (Muscade et Turquoise) et a confirmé les améliorations.

(Equipier sur Muscade 419)